Cartes mentales ?

Cartes mentales ?

20 février 2018 Informatique 2

 

Je classe cet article dans la catégorie Informatique car il existe de nombreux logiciels et outils en ligne permettant d’élaborer des cartes mentales ou cartes heuristiques.

Quelques principes de la carte mentale

Le cerveau humain et son fonctionnement est un domaine complexe et qui reste à découvrir*. D’après quelques documents consultés, voici ce que j’ai retenu des cartes mentales. Un des principes de base est d’utiliser les deux parties de notre cerveau :

  • La partie gauche de notre cerveau serait plutôt dédiée à la raison, à la logique, aux mots…
  • La partie droite à l’imagination, l’intuition, la créativité, la synthèse…

Or, nous organisons traditionnellement les informations en privilègiant l’utilisation de la partie gauche. Un livre d’échecs sur une ouverture, par exemple, est généralement constitué de chapitres qui exposent des variantes de manière linéaire.

Chapitre 1 : 1.e4 e5

Sous-chapitre 1.1 : 1.e4 e5 2.Cf3 Cc6

Chapitre 2 : 1.e4 c5

J’ai personnellement toujours eu beaucoup de mal avec cette organisation bien qu’elle soit logique. Un de mes livres préférés dans le domaine des ouvertures est un livre où il y a une organisation par thèmes sur les structures de pions que l’on va rencontrer dans l’ouverture traitée :

Chapitre 1 : Telle structure de pions au centre

Chapitre 2 : Telle autre structure

Je retiens, comprends mieux et cela m’est déjà plus digeste. Je retiens mieux aussi lorsque l’auteur donne un nom à la structure de pions, voire, en invente un. Pourquoi ?

Probablement parce que la partie droite de mon cerveau serait un peu plus sollicitée alors qu’elle ne l’est pas vraiment dans la première représentation des informations.

Un autre principe de la carte mentale est de supprimer certaines contraintes. Par exemple, nous avons naturellement un champ de vision en « mode paysage » bien plus étendu qu’en « mode portrait ». Nous voyons mieux sur la largeur que sur la hauteur. Or, on utilise une feuille A4, le plus souvent dans le sens de la hauteur.

Un exemple caractéristique

Un champ de vue en largeur, des couleurs, des mots clés, des associations, des dessins, une organisation en arbre partant du centre sont caractéristiques des cartes mentales. Une carte valant mieux qu’un long discours, voici un exemple réalisé par un joueur sur l’ouverture espagnole :

 

 

Ces cartes peuvent-elles servir aux échecs ?

Lorsque nous jouons aux échecs, nous utilisons la logique et la raison mais aussi l’imagination et la créativité.

Les cartes mentales me semblent intéressantes pour mémoriser, prendre du recul et développer ses idées. A vous de vous faire une opinion et pourquoi pas essayer d’en élaborer.

J’en ai commencé une dédiée à la construction d’un répertoire d’ouvertures. J’utilise le logiciel freeplane (il en existe beaucoup d’autres). Si avoir recours à un logiciel est moins naturel et moins rapide au début que de se servir de crayons de couleurs et supports papiers (du moins pour les personnes comme moi qui n’ont pas connu les ordinateurs, tablettes et autres smartphones dans leur prime jeunesse), cela a plusieurs avantages : on peut modifier ses cartes à loisir, les enregistrer, mettre des liens vers des contenus web, insérer des animations, exporter ses cartes dans différents formats, etc.

Prémices de ma carte

 

 

*La neurologie actuelle ne confirmerait pas la localisation de facultés cérébrales dans des aires spécifiques du cerveau.

2 réponses

  1. CLEMENT S dit :

    j ai en effet depuis cette année de plus en plus recours aux cartes mentales pour mes élèves de 5ème quand c’est possible . Je les invite aussi à utiliser le plus possible leurs feutres ou crayons de couleurs afin de mieux mémoriser les infos ayant un lien entre elles et d’utiliser un code couleur qui correspond à leur logique ou fonctionnement.
    Une façon aussi pour eux de s’approprier le cours …
    Le cours est identique pour tous, pas leur cahier qui leur est propre…
    Le plus gros reste encore à faire : intégrer les notions et les réutiliser !!!
    A chacun de s’investir ….

    • J’imagine qu’en classe c’est un outil qui peut avoir ses avantages et inconvénients et que oui si cela peut aider pour la mémorisation, réutiliser les connaissances est encore une autre étape. Il est vrai que c’est aussi une démarche individuelle ce qui peut poser d’autres problématiques.

      Ca me fait penser à une expression dans l’informatique “new hardware, new problems” nouveau matériel, nouveaux problèmes.

Laisser un commentaire