La compétiton c’est de la rigolade !

La compétiton c’est de la rigolade !

9 février 2018 Entraînement & Compétition 2

 

« La lutte est gagnée ou perdue loin des témoins – derrière les lignes, dans le gymnase et là-bas sur la route, bien avant que je danse sous ces lumières. » – Mohamed Ali

Un match, une course, un combat, une partie d’échecs, une épreuve sportive ne se décide pas le jour de la compétition. C’est aussi mon avis.

Jeune, j’ai pratiqué la natation en compétition. L’été, mon entraîneur me faisait des séances particulières. Ma spécialité était le papillon, nage considérée comme éprouvante physiquement. En compétiton, je devais nager des 200m. Les techniques ont évolué. On respirait tous les deux mouvements de bras à l’époque ce qui demandait pas mal de résistance.

Alors, mon entraîneur me faisait faire des 1500m papillon !

La première fois que j’ai nagé un 1500m dans cette nage, je ne savais même pas si j’arriverais à en faire la moitié. D’ailleurs, parmi les autres nageurs de mon club, personne ne voulait le faire. Au fur et à mesure des entraînements, ces 1500m sont devenus une routine. J’en faisais plusieurs par semaine. Le jour de la compétition, le 200m n’était plus une épreuve pour moi.

Mohamed Ali à la boxe et Bobby Fischer aux échecs ont souvent fait des déclarations qui peuvent nous sembler d’un orgueil fou.

Oui mais eux, ils faisaient bien bien plus que des 1500m dans leur discipline. Le jour J, le jour du match, de l’enjeu, le jour de la compétition, c’étaient les vacances !

Aux échecs, le défi n’est pas de s’assoir devant un échiquier et d’essayer de gagner la partie.

Le vrai défi, c’est de danser ce jour-là…

2 réponses

  1. Fred T dit :

    Ou comme ils disent dans la légion, “entrainement difficile guerre facile” 😉

  2. Je ne connaissais pas cette expression du domaine militaire. C’est l’idée oui, appliquée bien sûr à une activité plus pacifique 😉

Laisser un commentaire